Code 93- Olivier NOREK

couv46511480Olivier Norek a réussi, en quelques années, à se faire un nom parmi les meilleurs auteurs de thrillers français. Et pourtant, qui aurait misé sur ce lieutenant de police qui s’essaye à l’écriture? L’univers du thriller regorge, en effet, d’auteurs qui côtoient de près ou de loin dans leur vie, la criminologie, le système judiciaire, mais ce n’est pas pour autant que leurs écrits sont bons… Alors ouai,  encore un « keuf » qui s’inspire de sa « life », et ensuite? Quoi de neuf sous le soleil? Un savant mélange d’ingrédients équilibrés dans les saveurs, fait qu’Olivier Norek plaît à une majorité de lecteurs et grâce à Code 93, j’en fais désormais partie.

Avant tout, petite genèse de ma lecture si vous le voulez bien. Cela fait déjà 13 ans que je réside dans le 93. Régulièrement je retourne pour de brefs week-ends dans ma région natale pour me « ressourcer ». Beaucoup trop court pour permettre de faire une véritable « coupure ». Toutefois grâce à un projet pro, j’ai enfin eu l’occasion d’y passer un gros mois complet. Et cela devait finir par arriver… les prémices du retour prochain ont débouché sur une certaine anxiété. Et oui, comment supporter le retour du stress quotidien, les transports, les bouchons, le béton, la foule, les incivilités et bien d’autres choses? Je m’étais bien vite habituée à trouver une place de stationnement sans tourner pendant une demie-heure, à voir des champs à perte de vue, à rencontrer peu de personnes en faisant mes courses, à entendre les bonjours des voisins. Bon, j’avoue, c’est hyper caricatural mais bon dans le fond c’est bien ça, on est bien plus sous tension en région parisienne qu’ailleurs mais bon (contradiction quand tu nous tiens) je ne me vois pas retourner m’installer en province (pour le moment en tout cas), parce qu’après tout, il y a quand même pas mal de bon côté à vivre en région parisienne que je ne citerais pas ici… Et donc, comme je le disais, comme replonger doucement dans le bain? Je venais justement de finir La religieuse de Diderot et j’étais en pleines réflexions sur ma prochaine lecture. Un doigt coupable sur ma liseuse m’a guidé vers Code 93 d’Olivier Norek… J’avais trouvé le livre parfait…encore fallait-il qu’il soit à la hauteur de mes attentes…

Bon, après avoir ma life, il est quand même enfin temps de rentrer dans le vif du sujet… La première impression qui ressort de ma lecture est le réalisme et la crédibilité des lieux, de l’environnement, des situations et de l’ambiance que l’auteur décrits dans le roman. Je vis à deux pas du périmètre où se déroulent les crimes, les villes de Pantin, Les Lilas, Romainville, Bobigny, les quais désaffectés du canal de l’Ourcq me sont bien connus et je dois dire qu’ Olivier Norek en restitue très fidèlement la cartographie et tout ce qui peut s’y dérouler. J’avais l’impression d’y être. Je ne suis pas dans la police mais j’exerce un métier répressif et de plus en Seine Saint Denis, il m’arrive de vivre des situations similaires à ce que décrit l’auteur, il n’exagère pas dans ces propos, c’est juste la réalité des banlieues…

J’ai apprécie cette équipe du groupe crime de la SDPJ du 93. Sans en faire des tonnes Olivier Norek dresse une galerie de personnages avec chacun leurs caractères propres. Doucement, le lecteur apprend à les connaître, à s’intéresser à leur vices et leurs failles. J’ai juste envie de lire la suite de Code 93 pour savoir comment vont évoluer certains d’entre eux notamment Victor Coste, le capitaine en charge des enquêtes, mais aussi Johanna de Ritter, la jeune recrue.

J’ai trouvé courageux que l’auteur s’attaque à dépeindre dans son roman l’envers du décor des services de police: la corruption, les manigances, la manipulation et la malhonnêteté de certains…et souvent des personnes haut placées. Comme quoi, les pourris sont partout. On parle de délinquance des jeunes de banlieues mais celle qui s’exerce chez les personnes prétendument bien sous tous rapports, on fait la sourde oreille? Pour cela, je remercie l’auteur d’avoir rétabli un équilibre dans les rapports de force.

Pour ce qui est de l‘intrigue, elle est plutôt simple et classique. Peu de surprise, la fin n’est pas spectaculaire. Toutefois cette histoire se tient et est plaisante, il ne faut juste pas s’attendre un thriller qui renouvelle le genre. Le style d’Olivier Norek est agréable, sans fioriture, il va droit au but. Un équilibre entre le fond et la forme.

 

En refermant Code 93, la première chose que j’aurais pu dire à l’auteur est: cool, bon thriller, continuez ainsi! Ma lecture fut agréable: des personnages intéressants que j’ai hâte de voir évoluer dans d’autres romans, un environnement familier et réaliste qui aide à s’immerger dans l’histoire, une dénonciation des travers des services de police acerbe et couillue…Bref un saveur mélange qui donne au tout un sentiment d’équilibre. Dommage que l’intrigue soit un peu trop classique et ne fasse pas de place aux rebondissements, il m’a manqué du suspense et le wouah! final. Toutefois je me ferais un grand plaisir de lire Territoires, le second volet de cette saga!

 

16/20

 

 

 

 

Un commentaire sur « Code 93- Olivier NOREK »

  1. J’entends et je lis beaucoup de choses positifs sur cet auteure en ce moment avec la sortie de son nouveau roman, il serait donc temps que je découvre sa bibliographie ! On m’a conseillé de conseiller par Code 93 et tu me donnes encore plus envie de le lire malgré le manque de rebondissements.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s